Precious metals

Items concerning precious metals
  • ...
  • /
  • Why invest?
  • /
  • Investment guide

L’argent coûtera plus cher que l’or !

 Entre 1900 et 2010, les stocks mondiaux d’or ont augmenté de 1 milliard d’onces à 5 milliards, parce que l’or extrait des mines n’a guère été consommé, mais thésaurisé, sous forme de lingots ou de bijoux. Par contre, dans le même espace de temps, les réserves d’argent ont baissé de 12 milliards à 1, parce qu’une partie de la production de ce métal a été consommée par l’industrie, sans être recyclée (l’argent est utilisé, entre autres, pour les microcircuits électriques des voitures, ordinateurs, téléphones portables, panneaux solaires, etc.). En 1900, il existait 12 fois plus d’argent que d’or, alors qu’en 2010, il y a 5 fois moins d’argent que d’or. Puisqu’il est 5 fois plus rare, l’argent a une valeur intrinsèque supérieure à celle de l’or. Mais alors, comment se fait-il que son cours actuel soit de beaucoup inférieur à celui de l’or ?

Le cours de l’argent est maintenu artificiellement bas, par quelques banques américaines, qui vendent sur papier du métal qu’elles ne possèdent point. Au besoin, elles puisent dans les réserves mondiales pour satisfaire les exigences de livraison physique formulées par tel ou tel investisseur. Or cette réserve de métal physique décroît continuellement, car les besoins de l’industrie sont supérieurs à la production minière. Le déficit est de l’ordre de 150 millions d’onces par an. Il restait 965 millions d’onces au début de l’année 2010 (dont une partie détenue par des personnes investissant sur le long terme, donc indisponible pour la consommation industrielle).
Par conséquent, les réserves disponibles auront disparu d’ici 2015. Or des investisseurs et, surtout, des industriels voudront être livrés physiquement. Mais les banques qui vendent à découvert ne pourront plus livrer. Leur manipulation à la baisse prendra ainsi fin et la rareté du métal argent éclatera au grand jour.

L’argent coûtera plus cher que l’or. Déjà aujourd’hui, certains métaux ou minerais (platine, coltan, rhodium, etc.) coûtent bien plus cher que l’or, parce qu’ils sont plus rares. Comme l’argent est, lui aussi, plus rare que l’or, il suffit d’attendre l’épuisement des stocks mondiaux, pour voir son prix réajusté en fonction de sa rareté et de son utilité industrielle. Plus fort encore : non seulement les réserves auront fondues d’ici 2015, mais encore la production minière se tarira vers 2025, ou en tout cas diminuera drastiquement. Or l’industrie ne pourra pas se passer de cette matière première irremplaçable. L’absence d’offre combinée à une forte demande fera que ce métal précieux atteindra des prix astronomiques.

CONCLUSION : Une once d’or coûte 1400 dollars (fin 2010) ; l’argent, cinq fois plus rare, devrait donc valoir 5 x 1400 = 7000 $. Le prix actuel (30 $) est 230 fois trop bon marché. On peut en tout cas s’attendre à ce que l’argent arrive au moins à parité avec l’or dans les prochaines années. Une affaire exceptionnelle à saisir !

LE PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS LYNDON B. JOHNSON fit une analyse financière qui corrobore notre pronostic. Dès 1965, il constata avec lucidité que l’argent se faisait rare et que son prix allait monter en conséquence. Pour y parer, Johnson décida de ne plus faire frapper des pièces en argent et d’engager les réserves gouvernementales pour maintenir le prix bas. Voici son discours du 23 juillet 1965, annonçant que les pièces en argent allaient être retirées de la circulation. « Chacun de vous sait que ce changement est nécessaire, pour une raison très simple : l’argent est un métal rare. Notre consommation d’argent augmente avec notre population grandissante et avec le développement de notre économie. C’est un fait qu’on consomme deux fois plus d’argent qu’on en extrait annuellement. Considérant cette pénurie mondiale d’argent et aussi l’augmentation rapide de notre besoin de pièces, il ne restait qu’une façon de procéder : nous devions réduire notre dépendance de l’argent lors de la production de pièces. Si nous n’avions pas sauté ce pas, nous aurions risqué, dans très peu de temps, un manque chronique de pièces. […] S’il venait à l’esprit de quiconque de vouloir thésauriser nos pièces d’argent, je veux lui dire ceci : le ministère des Finances dispose amplement d’argent ; il peut servir et il sera employé à maintenir le prix de l’argent là où se situe également la valeur de nos pièces actuelles en argent ».

Ainsi donc, les USA retirèrent de la circulation les pièces de monnaie en argent ; les États européens firent de même, peu de temps après. Les pièces furent fondues et converties en lingots pour investisseurs ou pour industriels. Comme escompté par Johnson, cette mesure gouvernementale a effectivement retardé l’explosion du prix du métal, depuis les années soixante jusqu’à présent. Mais aujourd’hui, il n’y a plus guère de pièces à fondre et les gouvernements n’ont plus de réserves significatives. Désormais, il n’y a plus d’obstacle à l’envol du cours…

Pour diffuser cet article contactez nous

Author : EUPOROS SA®- © dépot légal 2011
Source : www.euporos.fr



Comments

No current comments

Write a comment


Publication alert: